Radicalisation et comment la combattre : le rôle crucial de l’EMI pour la Résolution de Conflit

Dans une perspective de cognition sociale, l’Education aux Médias et à l’Information (EMI) se présente comme un moyen de dépasser le débat entre protection et participation, par la préparation. Elle peut aussi s’aligner sur le processus de socialisation tout au long des 4 âges de la jeunesse afin de préparer l’adulte. Elle offre une solution pour ré-intégrer la culture populaire et la culture jeune dans le circuit de l’école et dans le discours inter-générationnel entre adultes et enfants. Elle peut produire une compréhension intelligente de l’usage de l’autorité tout en palliant la crise actuelle de l’institution liée à l’ennui scolaire et au manque d’insertion sociale et professionnelle des jeunes. L’éducation aux médias et à l’information peut en outre jouer un double rôle concernant la connaissance de l’éthique des médias : d’abord, en rendant les jeunes conscients de leurs propres droits et responsabilités dans ce domaine, ensuite, en offrant aux adultes les compétences nécessaires pour pouvoir entrer dans une négociation informée avec les autres acteurs de la communication et de l’information à l’ère numérique.

 Les divers modèles de compétences qui circulent en Europe et dans d’autres régions du monde semblent se recouper autour de trois d’entre elles principalement : Compréhension, Critique, Créativité. Ce sont les « 3 C » des compétences de base de l’éducation aux médias   au cœur du système scolaire. Quand les activités scolaires non-formelles sont prises en considération, quatre capacités supplémentaires s’ajoutent pour aller vers la maîtrise de la participation : Consommation, Communication Inter-Culturelle, Citoyenneté et Conflit (Résolution de). Leur somme peut être rassemblée dans les « 7 C », dont la force principale tient à ce qu’elles ne peuvent se réduire à des savoir-faire fonctionnels uniquement.

  • Compréhension réfère à la capacité d’invoquer les matrices, scripts et schèmes pour contrôler les récits engageants et les situations à risque
  • Critique renvoie à la capacité d’évaluer la fiabilité des contenus et comportements proposés par les actes-en-société que sont les spectacles médiatiques
  • Créativité évoque la capacité à prendre en main les outils pour mieux comprendre les rôles sociaux et résoudre les problèmes liés aux attentes culturelles en termes de valeurs et de comportements
  • Consommation consiste en la capacité à s’approprier les récits engageants comme des événements nécessitant attention et motivation, notamment pour décrypter les manipulations du marché et de la publicité mais aussi pour produire des biens relationnels, hors marché
  • Citoyenneté relève de la capacité à tester des modèles dynamiques du monde et, ce faisant, à renforcer ainsi un certain nombre de tendances éthiques et civiques
  • Communication inter-culturelle insiste sur la capacité à replacer le récit engageant et ses dilemmes éthiques dans une culture en réseau et une intelligence distribuée
  • Conflit fait allusion à la double capacité à résoudre les conflits cognitifs créés par les récits médiatiques, notamment autour de contenus et comportements à risque (par la culture, l’identité…), et à réviser ses valeurs en utilisant le pluralisme des médias pendant les situations de conflit (émeute, guerre, génocide, …).

 Ces 7 « C » réintroduisent de la valeur dans l’éducation tout comme dans les médias, ainsi que des valeurs, pour beaucoup d’entre elles héritées des Droits de l’homme. Elles peuvent servir de cadrage pour former les jeunes à la démocratie et modifier leur comportement à l’égard des médias et des autres, en les sensibilisant au respect, à la tolérance mutuelle, à la responsabilité, à la dignité, à l’intérêt général. Elles recèlent le potentiel de tourner l’apathie citoyenne actuelle en activisme citoyen, à mesure que les jeunes deviennent des producteurs et des créateurs de contenus sur les réseaux numériques. Elles permettent de s’inscrire en faux dans la société du risque à l’ère numérique, en posant de nouveaux repères de justice sociale qui se démarquent des valeurs autoritaires, patriarcales et stratifiées qui dominent dans certains régimes actuels en Europe comme ailleurs.

Cette approche par compétences s’est complexifiée récemment par l’évolution des réseaux sociaux. Le numérique induit des accélérations de comportements et de changements, qui déplacent certaines fonctions de l’éducation tout comme des médias, comme la transmission, et en font émerger d’autres comme la participation. De fait, toute une série de capacités nouvelles s’offrent aux jeunes, qui s’activent par un répertoire de stratégies en-ligne (ou e-stratégies), comme le suggère Henry Jenkins. Associant communication et information, ces e-stratégies combinent le potentiel du cerveau humain et celui de l’intelligence artificielle utilisée en informatique, comme en témoigne leur version anglaise, souvent passée telle quelle dans la langue française :

  • Jeu (game): aide à la résolution de problèmes
  • Simulation (simulation): permet de tester des modèles dynamiques de processus applicables au monde réel
  • Agrégation de contenus (content-aggregation) : encourage l’expression d’identités alternatives pour l’auto-assemblage et l’auto-guidage
  • Echantillonnage (sampling) : expérimente avec le remixage des produits médiatiques pour une meilleure compréhension
  • Multi-modalisations (multitasking) : aide à l’interaction entre divers médias et diverses options au sein d’un même support
  • Mise en commun de ressources (pooling): contribue à l’intelligence distribuée par agrégats de savoirs finalisés
  • Navigation transmédias (transmedia navigation): favorise le contrôle sur l’information qui est accessible dans le domaine public et la création de nouveaux contenus
  • Réseautage (networking) : facilite la recherche et la distribution de l’information
  • Coordination pair-à-pair (peer to peer coordination) : peut produire de la négociation entre diverses communautés en ligne et hors ligne pour trouver des procédés alternatifs et générer des solutions innovantes.

Quand de telles compétences et e-stratégies sont insufflées dans l’EMI, elles produisent des apprenants qui sont des constructeurs actifs de leurs connaissances (des spectateurs, des critiques, des générateurs de contenus, etc). De tels apprenants sont capables ensuite de mettre en question l’agenda et les motivations des formats, plateformes, services et spectacles médiatiques auxquels ils sont exposés, afin de construire une compréhension profonde de leur fonctionnement et de leurs effets. Ce processus peut à son tour créer des individus autonomes qui ont la capacité de traiter l’information et de résoudre les problèmes associés aux médias, et de participer à l’ingénierie de la connaissance, en assumant leur e-présence et ses retombées hors-ligne.

Ainsi comprise, l’EMI peut faciliter l’analyse des modes de sociabilité des jeunes, l’évaluation des divers lieux de socialisation qui leurs sont proposés et aussi le questionnement sur les pratiques institutionnelles (politiques, éducatives, sociales, économiques,…). Elle permet de prendre en compte les intelligences multiples mises en avant par ceux qui militent pour un renouvellement de la pédagogie pour tenir compte des options offertes par l’environnement médiatique. Elle peut incorporer aussi les sous-composantes que sont l’éducation à l’image, à l’information, voire à la computation (si l’on ne souhaite pas réduire l’informatique à de la simple programmation). Elle peut même mener, du fait de la convergence numérique et de la convergence des pratiques, aux vraies compétences du 21e siècle, quand lire, écrire, computer et naviguer se pratiquent quel que soit le mode d’entrée et de sortie des données, quel que soit le média choisi.

Explore posts in the same categories: Décodages

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :